AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sybéria : la maléfique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Coronis
*Nouveau*pubeur*
*Nouveau*pubeur*
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8
Age : 33
Date d'inscription : 08/10/2007

MessageSujet: Sybéria : la maléfique   Mar 9 Oct - 0:51

SYBERIA





Le Staff

Fondatrice et Admin. : Pandora
Admins : Aethan, Leïla, Outre Tombe (compte commun)
Modérateurs : Aaron, Emma, Kallaghan et Lilia



Syberia, terre de refuge pour toutes les créatures maudites que porte cette terre, où tout un chacun vit en harmonie, ou presque !

Histoire complète



LES CATEGORIES DU FORUM

De nombreux autres lieux sont disponibles sur le forum, organisés en sous-sous forums, que nous ne mettrons pas ici, pour garder un peu de suspens et de surprise à nos futurs rôlistes.

Bienvenue en terre maudite
- Ainsi naquit Syberia…
- Espace visiteurs
- Le reposoir (avant de jouer)
- Le livre de sang

La gare Infernum
- Quai n°1 (1er topic si vous arrivez à Syberia)

Les entrailles de Syberia
- Le manoir
- Sordid' Street
- Babel Street
- L'hôpital Gemelli
- Quartier des ombres
- Quartier résidentiel

Les abords de la ville
- Les ruines du vieux monastère
- Le domaine Blackwood
- La vallée
- Gavrinis Frères
- Les souterrains oubliés

A la une
- Le fantôme déchainé

Dans les coulisses
- Discussions infernales
- Syberia's Museum
- Les autres mondes



STATISTIQUES
Date de création du forum : 17 avril 2006
Nombre de membres : 117 (après suppression régulière des comptes inactifs)
Nombre de messages : 21 384
Nombre de messages par jour : 40




Bannière :

Code:
<a><img src=" http://i20.servimg.com/u/f20/11/24/96/76/bannpu10.png"></a>

Bouton :

Code:
<a href="http://syberia.darkbb.com"><img src="http://img166.imageshack.us/img166/2803/partenariatwo1yc5gd3.jpg"></a>
Lien du forum : Sybéria


Je me permet de ne pas suivre point par point la pub type, cela casse un peu notre présentation (tous les points demandés sont là). Mais si cela dérange, j'éditerai Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
£0ryn
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13137
Age : 26
Localisation : St Senier Sous Avranches (5o)
Date d'inscription : 20/05/2006

MessageSujet: Re: Sybéria : la maléfique   Mar 9 Oct - 20:17

Bonsoir,

Merci de nous avoir présenté ton forum.

Belle présentation.

N'oublies pas de revenir donner des nouvelles de temps en temps au moins une fois par mois.

Profites des servicesq gratuits et à très bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laurine5092.skyblog.com
Coronis
*Nouveau*pubeur*
*Nouveau*pubeur*
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8
Age : 33
Date d'inscription : 08/10/2007

MessageSujet: Re: Sybéria : la maléfique   Dim 28 Oct - 13:18

28 octobre 2007




~~†~~
Les chroniques de Sybéria


Theodore Mac Allister a écrit:
J'imagine que cela à dû être une torture, tout ce temps sans nouvelle de moi !

Je suis désolé de vous avoir abandonné à votre triste sort, sans pouvoir vous tenir au courant de rien. Mais laissez-moi vous expliquer ce qui m'est arrivé avant de me juger (et comme cela vous verrez que c'est Pandora la seule et unique coupable, celle qui m'a retenu loin de vous si longtemps public bien aimé) !
Alors que le monastère de la Fondation Erra était en flammes, je me promenais dans la bataille, essayant de glaner quelques informations pour vous, au péril de ma vie. Je suis tombé (presque par hasard) sur un homme qui était en train d'expliquer (légèrement sous la contrainte) que c'était leur maison mère de Londres qui les avait affectés à la ville de Sybéria. La personne à qui il fit cet aveu est connue de tous, il s'agissait en effet de l'une de nos respectées fondatrices, j'ai nommé Pandora.
Celle-ci assura au mourant que les jours de la Fondation étaient comptés et qu'elle s'en chargerait elle même. La vieille vampire partit directement pour Londres, sans prendre le temps de réfléchir, ni de prévenir personne. Pour ma part j'ai toujours su que ce n'était qu'une tête de mule impulsive et puisqu'elle allait sûrement mourir dans une belle bataille, je me sentis le devoir de la suivre pour que vous sachiez comment elle avait péri ! Mais rien ne se passa comme prévu, du moins comme moi je l'avais prévu...

Je vous épargne le récit du voyage, ce fut long, surtout pour moi ! Pandora ne faisait que fulminer de rage et marmonner des mots de vengeance dans sa barbe (je vous assure qu'elle en a une quand on regarde de près). Tout ceux qui l'approchèrent eurent droit à un regard assassin de sa part, ce qui fait qu'ils renonçaient vite à elle, il n'y avait que lorsqu'elle avait faim qu'elle se montrait un tant soit peu aimable (et encore).
Arrivée à Londres, je la voyais déjà se précipiter et périr, mais à ma grande déception, elle s'était légèrement calmée. Notre fondatrice avait certes décidé de mettre définitivement un terme aux agissements de la Fondation Erra, mais elle voulait réfléchir à sa vengeance, du coup je fus tenté un moment de rentrer chez moi, après tout si elle ne mourait pas cela rendait le voyage moins intéressant, non ? Bref, j'étais au bord de la dépression, ne pouvant faire mon devoir vis à vis de vous, je décidai tout de même de rester une nuit à Londres, pour visiter un peu. J'étais dans un excellent établissement, lorsqu'à mon grand étonnement, je vis la vampire avec qui j'étais arrivé dans cette ville. Me demandant ce qu'elle faisait ici, je me rapprochai (et même pas besoin d'être discret ! J'adore être un fantôme !). Elle recueillait des informations, bien sûr, les gens avaient entendu parler de ce qui s'était passé à Sybéria, mais cela était plus une rumeur qu'un fait avéré (tout comme l'existence de la ville d'ailleurs). Tout au long de la soirée j'eus le droit à du grand Pandora ! Manipulation, chantage, elle a même usé de ses charmes (mais si pour certains elle en a, ne soyez pas méchants) pour obtenir quelque chose. Très franchement, je dois vous dire que je ne m’attendais pas à ce qu'elle connaisse autant de boîtes branchées dans cette ville... Enfin, passons.

Personne ne savait rien sur cette Fondation, mais en récoltant rumeurs, légendes urbaines et quelques faits-divers, Pandorette chérie en déduisit qu'il pouvait y avoir trois adresses possibles pour cette fameuse maison mère. Les affaires reprenaient !
La nuit suivante, elle se perdit dans Londres (bien sûr si vous lui demandez, elle vous dira qu'elle reconnaissait les lieux pour son attaque, mais croyez-moi, elle était bel et bien perdue ! ). Bref, la journée d'après fut ennuyeuse à mourir ! Elle ne fit que préparer des plans et je ne sais quoi d'autre, comme si cela avait une quelconque utilité (je veux dire pour moi). Puis, dès que le soleil fut couché, elle passa à l'action : elle s'introduisit dans les maisons, crochetant les serrures avec une telle aisance que nul doute n'est permis sur le fait que Pandora ait un casier judiciaire !

Les deux premières maisons visitées n'étaient malheureusement que des maisons et non le quartier général de la Fondation. A la troisième, j'espérais pour elle qu'elle avait eut raison, et qu'elle ne me faisait pas perdre mon temps ! Enfin, heureusement pour Pandora, ce fut la bonne. On vadrouilla un peu dans la maison, puis des gardes se mirent à arriver d'un peu partout, sûrement qu'il y avait une alarme silencieuse quelque part. Merci bien, Miss de Génie, heureusement que je suis à l'abri des balles et des autres choses aussi, sinon, je lui en aurais voulu à mort !

Bref, on finit - enfin, je dis on c'est surtout elle - par entrer dans une pièce et comme le hasard fait bien les choses ! On se trouvait dans une espèce de bibliothèque. Elle fureta un peu, de toute façon, impossible de revenir sur nos pas, alors autant rester un peu ici. Je ne sais pas trop comment elle trouva le livre, j'écoutais à la porte car il m'avait semblé entendre qu'on approchait, mais non, rien. Je me penchai par dessus l'épaule de la vieille femme (heureusement que son statut de vampire l'avait protéger et qu'elle n'était pas tout fripée... moi, les momies, c'est pas trop mon truc...). Le livre était dans une langue qui m'était inconnue, sûrement une langue aussi morte que celle qui lisait le livre !
Bref, d'après ce qu'elle marmonna dans sa barbe (encore une fois) je peux vous dire ce qu'elle apprit dans ce livre. Si la maison mère de la Fondation Erra se trouvait effectivement à Londres et que c'était là qu'on prenait toutes les décisions, les fondateurs eux, se trouvaient ailleurs !
Un garde surgit et ameuta ses amis, heureusement, Pandora était loin de vouloir se laisser faire ! Elle réussit à tuer tous ceux qui se mirent en travers de son chemin. Elle trouva une sorte de liste, qu'elle fit décrypter par quelqu'un de la maison, sous la menace, naturellement. Puis elle mit un terme à l'existence du bâtiment qui abritait ses ennemis. Franchement, ce n'est pas très malin de leur part d'avoir établi leur quartier général dans une vieille maison, même pas aux normes au niveau de la protection contre les incendies ! Les jours suivants, elle extermina tous ceux qui se trouvaient sur la liste...
Je croyais que notre voyage allait prendre fin et que nous serions vite de retour parmi vous. Bien sûr, Pandora n'était pas morte, mais bon, j'avais une petite histoire à raconter quand même alors je décidai de lui pardonner.
En grand naïf que je suis, je la suivis aveuglément et elle m'entraina en Amérique. Passant rapidement à la Nouvelle-Orléans, ville chargée de souvenirs pour elle visiblement, nous nous sommes retrouvés à Bâton-Rouge. Et là... Rien, ce fut mortel (encore heureux que je ne suis pas dans une tombe sinon, je me serais retourné dedans ! ). Je restais à la chambre d'hôtel, car le premier soir où elle était sortie, on avait croisé une vieille folle qui m'avait vu et m'avait menacé, vous vous rendez compte ! Me menacer, un honnête et gentil fantôme comme moi ! Non, je n'ai pas eu peur de cette sorcière vaudou, mais, la prudence était de rigueur, cela aurait été une trop grande perte pour le monde si j'avais du disparaître !
Ce ne fut qu'un peu de temps après qu'on déménagea. Visiblement, Pandora avait beaucoup de souvenirs dans cette région des USA et elle avait décidé d'acquérir quelque chose ici (sûrement qu'à la Nouvelle-Orléans, elle avait de mauvais souvenirs !). Donc, elle a acheté un joli domaine non loin de la ville (quelques secondes pour moi, en ce qui vous concerne, comptez tout de même quelques minutes), et également non loin des marais, du bayou comme l'appellent les habitants d'ici. Et sans crier gare, aussi rapidement qu'elle était partie de Sybéria, elle quitta sa nouvelle acquisition pour rentrer. Je sais, qu'est-il advenu des "fondateurs d'Erra" ? Franchement, comme j'étais dans une chambre d'hôtel minable, comment voulez-vous que je le sache !

Texte écrit par Emma

Ce récit de notre fantôme préféré vous a mis en appétit? Il vous laisse sur votre faim? Vous voulez en savoir plus?
Vous l'aurez deviné, un nouveau lieu ouvre ses portes, un endroit énigmatique, terre de mystères : la Louisiane. Désormais, les créatures maudites peuvent s'installer là-bas, faire du tourisme, découvrir les spécialités locales ou bien encore se perdre dans les marais fantomatiques. Un novueau terrain de jeu pour les Sybériens. Les habitants de Bâton Rouge ignorent qu'ils vont bientôt être la cible des créatures maudites.

Nouveau lieu, nouvelles règles, nouvelles possibilités de RP. Si vous êtes en Louisiane, vous n'êtes pas à Sybéria. Là bas, les humains sont légions et vous voilà de nouveau des ombres, obligés de vous fondre dans la masse pour ne pas être repérés... Voilà dont une occasion de jouer un humain innocent et ignorant, proie potentielle des prédateurs maudits.


~~†~~
Scénario d'Halloween


Et comme un bonheur n'arrive jamais seul et que Halloween approche, nous vous invitons à découvrir les lieux à cette occasion...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
£0ryn
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13137
Age : 26
Localisation : St Senier Sous Avranches (5o)
Date d'inscription : 20/05/2006

MessageSujet: Re: Sybéria : la maléfique   Dim 28 Oct - 15:01

Bonjour,

Merci pour les nouvelles, c'est super beau ...

Bonne continuation et à bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laurine5092.skyblog.com
Clemaco
*Nouveau*pubeur*
*Nouveau*pubeur*
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9
Age : 33
Date d'inscription : 13/01/2008

MessageSujet: Re: Sybéria : la maléfique   Mar 15 Jan - 21:58



Aujourd’hui, que devient la ville maudite, créée jadis par deux vampires, dont les personnalités différaient autant que leur apparence, mais qu’une amitié sans faille avait réunie ? Savez-vous comment la ville fut créée ? Connaissez-vous son histoire, depuis sa fondation ? Non ? Comblons donc cette lacune impardonnable, nous allons vous conter l’histoire de Syberia, dite la maléfique.

Non, nous n’allons pas perdre un temps précieux à vous résumer toutes ces années, où créatures maudites ou damnées vécurent en harmonie, réussirent, au prix de quelques vies insignifiantes, à survivre et à faire de Syberia ce qu’elle est maintenant, une ville prospère et convoitée par bon nombre de mauvaises âmes en quête d’exactions.

Nous nous contenterons de vous dire que les bohémiens, qui pensaient pouvoir reprendre un jour le contrôle de la région, reposent en paix dans quelques estomacs, et que leur sang coule dans quelques veines. Nous nous contenterons de vous dire que la Fondation Erra, et sa bande d’incapables, reposent eux aussi en paix, mais nous ne vous dirons pas où : ce serait dévoiler un secret trop bien gardé, et nous mettrait en danger, au cas où il resterait quelques rats de bibliothèque encore vivants en ce bas monde, et dont la curiosité serait piquée par ce récit. Vous ne voudriez tout de même pas que nous sacrifiions encore des vies humaines, tout de même ? Puisque nous vivons en paix, toutes castes confondues, qu’ils nous laissent donc faire, leurs moutons seront mieux gardés. Quant à nous observer… ils se nourrissent d’une gageure, d’une illusion, d’un oasis en plein désert !

Vous ne nous croirez peut être pas, mais Syberia se porte à merveilles ! La ville a prospéré au-delà de toutes espérances, une cohorte de créatures, toutes plus maudites les unes que les autres vivent en parfaite harmonie, que demander de plus ? Oui, bon, il y a bien ces quelques hommes étranges, que nous avons nommées « Les Ombres »… ce sont des mortels, oui, et alors ?! Tant qu’ils nous fournissent en denrées diverses et variées, nous fermons les yeux.

Ainsi vit Syberia…

Ainsi vit Syberia ? Ne vouliez-vous pas dire : « Ainsi vivait, Syberia ? »
Pourquoi ? Cette question ! Mais enfin, un peu de logique, que diable ! Depuis quand, quelles que soient les créatures, les religions, ou bien encore les intérêts de la nature humaine, se contenteraient d’une vie aussi insipide que celle vécue actuellement par ses habitants ? C’est tout bonnement une utopie. Une utopie à laquelle, jadis, deux vampires millénaires ont cru, mais qui, aujourd’hui, est remise en question.

Par qui… Quand… Comment…

C’est à vous de le découvrir. Si vous avez toutefois assez de courage pour venir vivre en Syberia, dite la Maléfique…

Equipe et Statistiques

Fondatrice et Admin. : Pandora
Admins : Aethan, Leïla, Outre Tombe (compte commun)
Modérateurs : Aaron, Cali, Emma, Kallaghan, Lia et Lilia

Nombre d'utilisateurs : 140
Nombre de messages : 17815
Date d'ouverture du forum : 17 avril 2006
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clemaco
*Nouveau*pubeur*
*Nouveau*pubeur*
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9
Age : 33
Date d'inscription : 13/01/2008

MessageSujet: Re: Sybéria : la maléfique   Sam 16 Fév - 13:28

Scenario en cours



On avançait toujours un peu plus dans l’hiver, et pourtant cette année, les températures étaient bien clémentes. Depuis une poignée de jours, les températures ne chutaient plus, et on avait même l’impression que l’air se faisait plus doux. La neige tombait toujours, mais elle ne tenait plus au sol.
Parallèlement à ce phénomène assez inhabituel, mais qui n’étonnait personne d’autre que les habitants présents depuis la renaissance de la ville, la terre avait grondé. Bien sûr, seule la meute avait entendu la première plainte de Gaïa, mais ses spasmes devenaient progressivement plus forts. Pas de quoi écrouler le Purple, mais désormais, tout le monde sentait la terre bouger, et cela suffisait à en affoler certains. Il est vrai que Syberia n’est pas censée se trouver sur une faille tectonique…
Mais ce qui commence à être préoccupant, c’est le niveau du lac Gaïa qui ne cesse de monter, et notre grotte qui se remplit d’eau. Si ça continue comme ça, l’accès sera condamné d’ici deux ou trois jours, et il nous faudra trouver un autre lieu de rassemblement ; d’ailleurs certains y songent déjà. Depuis le temps qu’on nous rabat les oreilles avec le réchauffement de la planète et l’effet de serre, je crois que nous y sommes, et plus vite que prévu… Il semblerait que les scientifiques se soient légèrement mis le doigt dans l’œil, question timing.

Quelque-chose me dit que dans peu de temps, notre vie sera chamboulée de manière dramatique, sans pour autant réussir à mettre le doigt dessus… Il y a quelques jours, je me suis discrètement absenté de la meute, pour aller me promener aux alentours de la ville. Vous me croirez ou pas, mais même la forêt semble morte. Nul chant d’oiseau nocturne qui trouble la tranquillité de nos escapades, les arbres semblent abattus, las de leur vie centenaire. Le plus inquiétant reste aussi la côte, la dernière fois que je suis allé sur la plage estonienne, il m’avait semblé pouvoir surplomber la mer baltique depuis une dune. Ce jour là, elle n’y était plus, et le ressac des vagues touchait dangereusement le bas des falaises, un peu plus loin.

Qu’importe, après tout, nous récoltons toujours ce que nous semons, n’est-ce pas ? Notre présence en cette région peu fréquentée en serait-elle la cause ? J’en doute, seul l’avenir nous le dira. Un avenir plus proche que prévu, mais ça, je l’ai déjà dit, il me semble…




Les températures clémentes m’avaient donné envie de prendre un bain de minuit, le lac Gaïa était d’ailleurs le lieu le plus propice pour cette petite escapade nocturne. De plus, elle me permettrait de me reposer, après cette petite partie de cache-cache… perdue par l’autre joueur bien sûr, même s’il fut récalcitrant. Peu importe mes vêtements souillés de sang, l’eau douce du lac me rendrait la sérénité nécessaire à une bonne digestion et un sommeil réparateur.
Plusieurs personnes s’y trouvaient déjà lorsque j’y arrivai, mais elles ne semblaient pas avoir remarqué que le halo de la lune ne se reflétait pas à la surface, qui était recouverte d’une sorte de brume. On aurait pu penser qu’il s’agissait bien de ça, vu les températures devenues presque estivales ces derniers jours, mais non, cette brume semblait bel et bien monter du lac lui-même. Etrange… l’une des personnes présentes avait mouillé le bas de ses jeans, et fort heureusement, en était sortie assez rapidement.
Je ne bougeai pas de la cache où je me trouvais, derrière un rocher, qui me donnait une vue imprenable sur l’étendue d’eau dont la surface commençait à se troubler, dérangée par de petites bulles que l’on aurait pu attribuer à des poissons. Si l’on excepte ceux qui commençaient à remonter à la surface. Autre fait étrange : celle que j’avais perçue comme l’une de mes congénères, qui restait interdite face une enfant innocence, n’avait pas remarqué l’odeur pestilentielle qui envahissait l’air de minutes en minutes, ni lesdits poissons, qui lentement remontaient à la surface… un volcan était-il caché sous ces eaux, habituellement calmes ? Impossible !! La région n’a pas été répertoriée comme telle !

Je m’approchai doucement de l’eau, et commençai rapidement à sentir la chaleur qui s’en dégageait. L’eau devenait chaude. Elle ne tarderait pas à devenir bouillante, si sa « théorie » du volcan sous jacent se confirmait. Mais bon sang, ne vont-ils pas se rendre compte que quelque chose cloche, au point d’en alerter la population de Syberia, ou ne serait-ce que leurs congénères ? Ma décision de bain nocturne s’était évanouie, pour faire place à un sentiment d’urgence, de peur presque viscérale. Un buveur de sang qui a peur, ce n’est pas chose commune, certes, mais son instinct de prédateur lui soufflait doucement au creux de l’oreille qu’il fallait agir, et vite…

Je quittai la vallée aussi rapidement que mon souffle, devenu court, me le permettait, et voulu me rendre au QG de la milice. Le temps que je mis pour y parvenir me sembla durer une éternité, presque aussi long que pouvait l’être ma vie, depuis que j’ai reçu le sang ténébreux. Aux dernières nouvelles, ils avaient prit leurs quartiers dans les souterrains, ces galeries autrefois creusées par les eaux de la ville, maintenant oubliés et abandonnés. C’était l’endroit idéal pour tenir leurs réunions, et décider des actions à entreprendre. J’eus le plus grand mal à imaginer la suite, mais il fallait se rendre à l’évidence : si l’eau du lac avait monté au point d’inonder la grotte des lycans (quel beau secret de polichinelle !), les souterrains eux aussi ne tarderaient pas à disparaître… je croisais alors les doigts pour que personne ne s’y trouve à ce moment précis. Je préférai poursuivre ma quête des miliciens plutôt que découvrir des cadavres.

Au loin, quelque part au centre ville, une explosion retentit alors. Presque en apnée, je m’arrêtais, tétanisé : pour la première fois de ma vie d’immortel, une peur sourde envahissait mes entrailles…



Très satisfaisant tout ça, vraiment...

Nul ne pouvait savoir s'il s'agissait d'un homme ou d'une femme, qui avait prit place à la terrasse du Castle Pub, situé à quelques kilomètres à peine de l'artère la plus fréquentée de la ville : Babel Street. Ce que l'on pouvait en revanche savoir, c'était qu'il appartenait à cette poignée d'humains qui vivaient tranquillement en Syberia, en toute impunité mais surtout en toute tranquillité. Car après tout, n'étaient-ils pas les seuls mortels de cette ville à ne pas être inquiétés par tous ces rebuts de l'humanité, que notre terre portait ? Bien sûr que si, mais il faut savoir également que rares sont ceux à y appartenir. On dit qu'un entretien d'embauche est nécessaire, pour appartenir à leur clan, mais personne n'en connaît les rouages...

Cigarette vissée aux lèvres, lunettes noires pour se protéger son regard d'un soleil hivernal qui déversait sa chaleur sans vergogne sur les carcasses qui en avaient encore besoin, le rictus qui ornait son visage en disait long sur les diverses exactions qu'il (ou elle) avait pu commettre depuis son arrivée en ville. Comme on dit, il n'y a pas de petits profits, lorsqu'il s'agit de s'enrichir ! Que cela soit aux dépends d'ignominies génétiques n'en était d'ailleurs que moins culpabilisant, si culpabilité il y avait à ressentir. Là, en l'occurrence, il n'en était pas question. Tout ce qui intéressait les gens de sa condition, n’était que profits, dans tous les sens du terme. S’il fallait sacrifier des vies, pour que leurs bénéfices grandissent encore et encore, elles seraient sacrifiées. S’il fallait commettre des actes immondes afin d’étendre leur emprise sur la ville, ils le seraient. Peu importe quand et comment, la finalité serait la même : le monde appartient aux êtres humains, point. Satisfaction qui ne pourrait que grandir, si seulement ils pouvaient s’entretuer, tous…

D’un geste nonchalant, le mégo qu’il tenait il y a encore quelques minutes s’envola, décrivant un cercle parfait, pour atterrir dans le caniveau voisin, sur le trottoir d’en face. Il manqua d’ailleurs de peu une chose qui passait par là. Tiens, d’ailleurs, que faisait-elle donc là ? Il y reviendrait plus tard. Pour l’heure, son attention était captivée par la colonne de fumée qui s’élevait de Babel Street. Une ride de réflexion intense lui barrait le front, révélant que son cerveau réfléchissait à toute allure. Sans doute aucun, l’explosion entendue quelques heures plus tôt provenait bien de cette rue, que tous ses collègues et lui souhaitaient voir disparaître. Maintenant, plusieurs questions se posaient.
Quel édifice avait bien pu sauter ? L’église, où il allait se recueillir aussi souvent que sa couverture le lui permettait ? L’hôtel, où quelques âmes maudites allaient se réfugier, le temps de trouver de quoi se loger, et surtout payer les loyers parfaitement indécents demandés ? Ou bien encore le Devil’s Inside, bar et repaire de toutes ces sales bestioles, dont le nom avait toujours déclenché des accès d’hilarités incontrôlables, rien qu’à son évocation lors de leurs soirées de poker, bien à l’abri de l’entrepôt ? A moins que ce ne soit la bibliothèque, endroit tant convoité par leur clan, tout simplement parce qu’il devait contenir une quantité d’informations phénoménales sur les gens de leurs races. Là, ce serait plus ennuyeux… ils avaient déjà projeté de vendre la majeure partie de ces ouvrages à la presse à sensation, dès que la ville serait débarrassée d’eux….

Il soupira, chassant ces réflexions de son esprit. Dans le meilleur des cas, de toutes façons, que cela soit Babel Street, ou bien encore Sordid Street, cela leur faisait un endroit en moins à arpenter, sur le qui-vive. En revanche, une seule et unique question le hantait encore : qui ? Qui de ceux de leur clan, pourtant peu nombreux, avait commis une telle "imprudence" ? Qui s’était permis cet acte, sans en référer à leur chef, comme ils aimaient le nommer. Ce serait là un mystère à éclaircir. Son capuccino refroidissait, il porta la main à la tasse, pour la porter ensuite à ses lèvres gercées, but quelques gorgées, et lécha sa lèvre supérieure lentement, pour savourer le chocolat qui s’y était attardé. Tout comme la « chose » entre-aperçue quelques minutes plus tôt. La sotte. Au lieu de passer son chemin, elle s’était arrêtée devant la devanture du Castle, et triturait nerveusement un bijou en argent accroché à son cou. En l’observant un peu plus en détail, il put s’apercevoir qu’il s’agissait d’un pentacle, signe des sorcières.

Une femme… quelle imprudence !

A moins qu’elle n’ait eu quelque chose à se reprocher, et qu’elle ne souhaitait qu’une chose : négocier avec eux, leur proposer un marché, ou quoi que ce soit d’autre. Dans tous les cas, elle n’avait rien à faire là, et prenait des risques inconsidérés. Que faire alors ? La laisser là, la regarder prendre racines, et faire comme si elle n’avait pas été remarquée ? C’était tentant, il fallait bien l’avouer. Mais non, que voulez-vous, lorsqu’un flair comme le sien était en alerte, il ne pouvait s’empêcher de l’ouvrir. Et au diable le Chef, après tout, il prendrait peut être du grade et monterait dans son estime, si l’information qu’il leur apportait se révélait juteuse et lucrative pour eux.
Il ne tarda pas à arriver à sa hauteur, en fait il n’eut besoin que de se lever pour y parvenir. Politesse feinte, inquiétude qui l’était tout autant, il entreprit de se saisir délicatement du bras de la femme, lorsque quelque chose mit tous ses sens en alerte. Quelque chose n’allait pas. Mais alors pas du tout … d’abord, l’odeur. Une odeur de mort, de souffre et de poudre mélangée à celle de la peur. La peur, encore, pouvait se comprendre, mais le reste ? Et ce regard… Seigneur, ce regard… Instinctivement, il se signa, et recula de quelques pas. Le quartier, d’ordinaire peu fréquenté, l’était encore moins. Même les rats qui trainaient habituellement aux abords de l’entrepôt se faisaient discrets. La femme avait les yeux exorbités, injectés de sang, ils roulaient dans leurs orbites, comme animés d’une vie propre. Elle avait perdu la raison…

Tout en restant à bonnes distances, il l’interrogea du regard. Les yeux de la femme cessèrent alors leur course folle, et d’une voix venue directement d’outre-tombe, prononça des paroles qui resteraient à jamais gravées dans son esprit :

"C’est la fin, Monsieur, notre fin à tous…"


Administration


Dorenavant toutes les infos utiles seront consultables directement sur Le site

Equipe et Statistiques

Fondatrice et Admin. : Pandora
Admins : Aethan, Leïla, Outre Tombe (compte commun)
Modérateurs : Aaron, Cali, Emma, Kallaghan, Lia et Lilia

Nombre d'utilisateurs : 124
Nombre de messages : 16428 (Après grand menage)
Date d'ouverture du forum : 17 avril 2006


Nous recherchons

-Des habitans pour la Louisiane (De toute caste)
-Des membres des ombres (Humain appartenant à la mafia) à Sybéria


Dernière édition par le Sam 16 Fév - 22:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
£0ryn
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13137
Age : 26
Localisation : St Senier Sous Avranches (5o)
Date d'inscription : 20/05/2006

MessageSujet: Re: Sybéria : la maléfique   Sam 16 Fév - 21:23

Bonsoir,

Merci pour les nouvelles que tu nous donnes à ce jour,

Nous souhaitons beaucoup de courage,

A très bientôt et bonne continuation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laurine5092.skyblog.com
Clemaco
*Nouveau*pubeur*
*Nouveau*pubeur*
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9
Age : 33
Date d'inscription : 13/01/2008

MessageSujet: Re: Sybéria : la maléfique   Dim 2 Mar - 18:31






Ah ! Un refuge pour ceux qu’on nomme les maudits, et dire que certains ont été assez naïfs pour y croire ! Comme si des créatures que tout oppose étaient faites pour vivre ensemble… ces deux paires de canines ont été bien stupides ! De plus, la présence de nos frères et cousins ne les ont même pas interpelés… La présence de la Neuvième Porte non plus d’ailleurs. C’en était presque trop facile, mais il faut dire que « Gordon » a bien joué son coup et ce, dés le début de la partie. Le plus dur a été de décider de la façon dont ce petit monde devait s’effondrer, et ça n’a pris qu’une petite poignée d’années. A peine.

En guise d’échauffement, il suffisait de priver les plus unis de leur lieu de rassemblement, histoire que le jeu reste intéressant et ne se finisse pas trop vite. Ensuite, c’était chacun son tour. Un manoir par ci (il était moche de toute manière), une base de la milice par là (je parie qu’ils ne l’ont pas vu venir celle-là), pour finir par sécher ce vieil Yggdrasil. Une succession de coups gagnants avant l’apothéose : un magnifique volcan, parfaitement circulaire, juste sous le dortoir des parasites.
L’idée d’utiliser les éléments n’était pas de moi, mais je dois avouer que finalement, elle n’était pas si mauvaise. Un peu tape-à-l’œil, certes mais ça ajoutait au scénario alors le concile a choisi cette tactique. Il fallait marquer les esprits, frapper fort pour désorienter l’adversaire. Il ne reste désormais qu’à attendre qu’il s’écroule.

Pour les humains et leur "mafia", tapez 1. S’ils ne sont pas capables de projet de si grande envergure, ceux qui attendaient le premier prétexte pour les chasser de « leurs » terres s’en donnent à cœur-joie.

Pour les sorciers, tapez 2. Quand on se targue de maîtriser les éléments et la Nature, ça finit par vous retomber dessus !

Pour les p’tits loups, tapez 3. A force de vivre à l’écart, dans leur petit clan hermétique, ils ne se sont pas attirés la sympathie des autres mutants. Et quand on se souvient de leur démonstration au monastère, on sait qu’ils sont capables de tout désormais.

Pour les vampires, tapez 4. Personne ne sait trop pourquoi on les soupçonne, à moins que ça ne soit leur comportement qui agace, mais ils sont tout de même en bonne place dans le top5 des bêtes à abattre à Syberia. C’est d’ailleurs le sujet d’une blague ici-bas, je vous la raconterai plus tard.

Pour les démons, tapez 5. Certains savent tout de même que nous sommes les seuls capables d’un plan si brillant. Ils ont beau tenter de convaincre tout le monde que ça ne peut être que nous, nous n’avons aucun intérêt à détruire une ville reculée de tout... (Je crois que c’est ce qui leur fait peur, nous n’avons pas besoin de voir un quelconque intérêt dans ce que nous faisons, ou pas.)

Une chose est sure en tout cas, tout ça n’est pas "naturel", et nos petites bêtes, privées de leur petit foyer bien à eux sont, comment dire… "Sur les dents" et les rues de la cité maudite ne sont plus sures. C’en est enfin fini de toute cette mièvrerie, que la fête commence !

Depuis nos écrans de contrôle, installés dans un endroit que nul ne pourra trouver, nous observons, nous nous gorgeons de leurs cris et de leurs larmes. C’est jouissif, enfin une contrée digne de ce nom, digne de nos personnalités : que pouvons nous demander de plus que du chaos, des cris de souffrances, de colère, et des larmes de frustration ? Et bien un peu plus de destruction, voilà tout !

Que voulez vous, c’est bien beau d’avoir réussi à faire trembler leur tendre Gaïa, au point de contempler leurs chers bâtiments tomber comme des châteaux de cartes, comme si la chaleur de notre souffle les avaient caressé. Il manque un léger détail, à ce plan bien huilé : nous manquons encore un peu d’amusement. Joignons l’utile à l’agréable, et passons à l’acte final de cette pièce tragique : notre porte. Ah parce que vous pensiez qu’elle resterait ouverte ? Et quoi encore, vous ne vouliez tout de même pas qu’un panneau indicateur, destiné aux touristes qu’ils sont, leur dire "Pour les enfers, c’est par là. Entrée gratuite". Confortablement installé derrière nos écrans de contrôle, nous avons décidé de la refermer, que ça vous plaise ou pas. Ca ressemblera à un courant d’air, tiens, bonne idée ça.

Pour la porte, nous tapons 6 : un grincement, un souffle chaud et… oups, nous n’avons pas le temps de finir, elle s’anime d’une vie propre, et se referme un peu trop fort !
Quel joli feu d’artifice, je suis sûr que tous le voient dans leur ciel déjà rougeoyant des dégâts précédents. Babel Street n’est plus que cendres et poussières, la bibliothèque est un bon vecteur d’incendie, avec toutes leurs vielles paperasseries. La coulée incandescente achèvera notre œuvre, grande, belle, magnifique, splendide, génialissime… allez, j’ai assez donné de détails, maintenant, contemplons, et laissons les recoller leurs morceaux. Si toutefois nos confrères encore en ville leur en laisse l’occasion !

Et il ne reste que poussières…


>> Syberia <<


Administration


Dorénavant toutes les infos utiles sont consultables directement sur Le site

Equipe et Statistiques

Fondatrice et Admin. : Pandora
Admins : Aethan, Leïla, Outre Tombe (compte commun)
Modérateurs : Aaron, Cali, Emma, Kallaghan, Lia et Lilia

Nombre d'utilisateurs : 95 (Après suppression des comptes inactifs)
Nombre de messages : 16991
Date d'ouverture du forum : 17 avril 2006

Nous recherchons

- Des habitans pour la Louisiane
- Des membres pour les Ombres de Syberia (mafia)
- Des membres pour la milice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
£0ryn
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13137
Age : 26
Localisation : St Senier Sous Avranches (5o)
Date d'inscription : 20/05/2006

MessageSujet: Re: Sybéria : la maléfique   Dim 2 Mar - 20:22

Bonsoir,

Je te remercie pour les nouvelles que tu nous as apportés.

Bonne continuation et à très bientôt.

Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laurine5092.skyblog.com
Clemaco
*Nouveau*pubeur*
*Nouveau*pubeur*
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9
Age : 33
Date d'inscription : 13/01/2008

MessageSujet: Re: Sybéria : la maléfique   Mer 2 Avr - 17:56

Bonjour ^^

Nos membres ont posté un total de 17911 messages
Nous avons 101 membres enregistrés

De nouvelles infos utiles sont désormais consultables sur Le site

Le scénario bat son plein et ne manque pas de rebondissements. Pas de vacances possible à Sybéria, Outre Tombe y veillera personnellement !

Nous recherchons toujours des membres vivant en Louisiane (loin du chaos de la ville) offrant ainsi une tout autre façon de jouer : peu importe la race, il nous faut nous cacher pour nous fondre dans la masse du commun des mortels. La discrétion est donc notre seule arme pour ne pas déclencher une nouvelle chasse aux sorcières.

Nous recherchons également des membres des Ombres (mafia), principalement des humains. Notre but étant d'étendre notre influence sur des créatures affaiblies et sur une cité ravagée. Nous sommes les seuls à avoir les moyens de relever la ville de ses cendres, mais à quel prix ?

Ainsi que des miliciens : les temps sont dures et les esprits s'echauffent, il faut bien que quelqu'un rétablisse un semblant d'ordres. La milice est composée de toutes races, sauf peut être d'humains à moins d'avoir vocation de casse croute. (lol)

N'hesitez pas à me contacter personnellement pour toutes questions en tant que membre du staff mais pas seulement puisque je joue (entre autre ^^) le chef des Ombres.

Merci de votre attention et à bientôt sur Sybéria
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
£0ryn
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13137
Age : 26
Localisation : St Senier Sous Avranches (5o)
Date d'inscription : 20/05/2006

MessageSujet: Re: Sybéria : la maléfique   Ven 4 Avr - 19:00

Bonjour,

Nous te remercions pour les nouvelles que tu nous as apporté.

Nous vous souhaitons un bon week-end,
A très bientôt &
Bonne continuation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laurine5092.skyblog.com
Clemaco
*Nouveau*pubeur*
*Nouveau*pubeur*
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9
Age : 33
Date d'inscription : 13/01/2008

MessageSujet: Re: Sybéria : la maléfique   Mer 16 Avr - 12:28

Après deux années de vie et de belles aventures,
Nous avons décidé pour des raisons strictement personnelles de tourner la page de cette belle histoire qui, quoi qu'il arrive, laissera son empreinte sur la toile et surtout dans nos coeurs.

Plus qu’un forum de jeu de rôle, Syberia aura permis de créer une communauté exceptionnelle, nous aura fait connaître des moments mémorables que ce soit en jeu ou dans l’antre des joueurs, aura créé des liens et des amitiés qui, nous l’espérons, perdureront encore et toujours.

Aujourd'hui ce n'est qu'un chapitre qui se termine et Sybéria vivra désormais à jamais dans nos mémoires.

Le forum sera supprimé, normalement, le 20 avril au plus tard.

A bientôt, nous l'espérons, sur les méandres de la grand toile du web Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
£0ryn
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13137
Age : 26
Localisation : St Senier Sous Avranches (5o)
Date d'inscription : 20/05/2006

MessageSujet: Re: Sybéria : la maléfique   Sam 19 Avr - 18:58

Bonsoir,

Merci pour les nouvelles apportées ce jour.

Au plaisir de te relire sur Meg@ Pub @ Gogo.

Bonne continuation et bonnes vancances.

A bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laurine5092.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sybéria : la maléfique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sybéria : la maléfique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» @VendrediEtMoi #VendrediEtMoi #CommunityManager : Les #jeux #vidéo sont #bénéfique s pour votre #cerveau
» Histoire de rigoler : A votre avis, maléfique : fille ou garçon?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Meg@ Pub @ GoGo :: Pub pour Forum :: RPG's / Jeux De Rôle / Pays Imaginaire / Vie Virtuelle-
Sauter vers: